Âmes sensibles s’abstenir….

Jouer la comédie du bonheur, faire attention à ce que j’écris, retomber dans tout ses travers qui m’ont fait abandonner mon précédent blog.

Je n’ai pas envie de le fermer alors, le bilelt que j’aurais du publier hier…:

Week end allemand, week end défonce

Une soirée alcool, dope, musique, sexe, une soirée comme je les aime, quelques lignes, et un bad au bout de quelques heures.

J’essaye de réagir, de danser, je m’arrete pour reprendre un verre, je sors prendre l’air. Puis derrière une voix: » Eh Tox! » Rémy, il me connait bien, il sait que j’ai fait un bad. Il me prend la main, et m’emmène dans une cave.

Je le suis silencieusement, je sais, je vois ce qui va arriver, j’essaye de lutter mais en vain, ça fait trop longtemps, le bad est trop présent, il faut que je passe à autre chose.

On s’assoit sur un matelas crasseux, ouvre son sac à dos, sort son matériel, prépare son fix et me demande de lui faire. Je m’execute, les larmes aux yeux…

je le regarde, je guette le flash, je guette le moment où il va quitter la réalité pour un autre monde meilleur, je l’envie, je le jalouse, je lui en veux, je lui en veux de m’avoir fait se premier fix, je lui en veux d em’avori emmené ici, je lui en veux d’en vouloir tellement de cette dope!!!

Il me regarde en souriant, avec son air protecteur de grand frère, qui me dit de ne pas m’inquiéter, qu’il prend tout en charge, tout la culpabilité avec.

Je le regarde préparer un deuxième fix, je ne reflechis même plus, j’enlève le bas de ma jambe gauche. Je le regarde me piquer, je vois la seringue s’enfoncer doucement dans mon corps, dans ma veine, comme au ralenti il appuie doucement sur le piston pour qu’enfin elle entre en moi.

Elle m’irradie la jambe totalement, elle est de très bonne qualité, il retire la seringue et presuqe immédiatement, je sens le flash monté, je me sens décollé, je me sens bien, tout disparait, plus rien, plus de sentiment, plus dde rage, plus de haine, plus d’amour, plus de souffrance, anesthésié de tout ce qui me fait souffrir.

J’avais oublié comment c’était bon, j’avais oublié cette paix interieure, j’avais oublié ce que c’était d’être moi…

5 Réponses to “Âmes sensibles s’abstenir….”

  1. Boulimique du temps qui passe trop vite ?

  2. non c pas ça être toi! c être que tu as été, ok! plus ce que tu es

    • toxgirl Says:

      @Kenyan: Et pourtant si tu savais comment je me suis senti bien…et forte, et comment c’est agréable de vivre quelques jours sans douleurs

  3. Hervé Says:

    Val, je suis sûr qu’en relisant ce billet que tu as récemment écrit, tu ten sentiras moins bien et forte :
    https://toxgirl.wordpress.com/2009/05/24/un-week-end-avec-mon-fils/

    Pense à cela au lieu de suivre ce Rémy.

    Pour une fois, je suis direct et peu empathique. J’espère que tu recevras bien cette franchise.

    Hervé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :