Hier soir…

Comme prévu je retrouve Eric. Cela fait plusieurs semaine que l’on ne s’est pas vu. Il m’enlace, il m’embrasse et me dit doucement qu’il n’a pas faim qu’il préfère que l’on aille chez lui maintenant…

Je le suis. Dans le métro il y a un peu de monde, il en profite pour me coller et pour me faire sentir combien il est pressé d’arrivé . Je sens son souffle dans mon coup, la chaleur de son corps, je me presse un peu plus contre lui…

Nous arrivons chez lui, à peine rentré, il me colle contre le mur, m’assoit sur le meuble et défai tles boutons de mon corsages, il passe une main, me caresse doucement en m’embrassant. J’accroche mes jambes à son bassin et il a le champs libre pour me retirer mon string. Il me repose sur le meuble, ses mains viennent à la rencontre de mon intimité déjà humide de désir. Je sens ses doigts entrés et sortir doucement, ses yeux son plongés dans les miens. sa bouche m’embrasse langoureusement.

Il a trois doigts en moi, il accelère le mouvement, je l’encourage par de petits coups de reins pour qu’il aille profondement. 

Puis c’est au tour de sa langue de me visiter. Il me demande si j’aime ça, je l’encourage, oui j’aime ça, j’aime me faire baiser comme ça.

Il me dit qu’il m’aime beaucoup, qu’il aime les salopes dans mon genre…

Je descend du meuble me met à genou devant lui, lui défait son pantalon, baisse sont shorty et libère son sexe gonflé énorme. Je commence par le lecher doucement, puis je joue avec avec ma langue, je laisse trainer quelques dents. Il m’accompagne de coup de rein, je sens qu’il est au bord de l’explosion, j’accelère le mouvement, j’alterne entre ma langue, et mes mains. 

Il me demande d’arreter sinon il va ejaculer, mais je reste sourde, j’ai envie de son sperme maintenant. quelques mouvement supplémentaire et le liquide doux et chaud sort de son sexe, je le recupère sur ma langue, après quelques spasmes de plaisir il reprend ses esprits.

Je l’embrasse, en collant mon corps contre le sien, je lui défait sa chemise pour sentir sa peau, son odeur. J’embrasse son cou, je le mordille, il me repousse, je recule, jusque dans le salon. Il me regarde sans dire un mot, lève un bras et me pousse violemment dans le canapé.

Il a défait son pantalon totalement, je le regarde en me caressant, un défi, il a un temps d’arret, et je remarque qu’il a une nouvelle erection, ma main libre se balde sur mes seins, mon cou, ma bouche.

J’écarte les jambes en signe d’invitation, il n’hésite plus se cale entre mes cuisses et me pénètre d’un seul coup, les yeux dans les yeux un petit sourire vainqueur, il me baise, il veut me faire jouir.

Il jouira en moi, il n’obtiendra pas satisfaction, ce soir il n’est pas arrivé à me faire jouir.

Je vais me rhabiller dans la salle de bain, une douche rapide, je ressort, le remercie et part de chez lui bien décidé à en trouver un autre.

Pour la boite il est un peu tôt, je traine un moment dans un bar où j’ai mes habitudes. deux trois clients me connaissent bien. Ils m’accueillent avec le sourire. Je les regarde comme un animal regarde sa proie, lequel vais je choisir. Je sai sque eux ne dirons pas non.

Et puis je reflechis, pourquoi choisir? pourquoi ne pas avoir les trois?

Je m’approche d’eux, colle mes fesses contre les cuisses de celui qui est assis, embrasse le second qui est à côté en regardant le troisième avec envie. 

Leur mains se baladent sur moi devant des clietns tantôt choqués tantôt ébahis. Je suis bouillante et trempée de nouveau, je leur demande de me suivre au sous sol, aux toilettes, ils hésitent, se regardent, et finissent par me suivre.

En bas, leur main se font toujour splus curieuses, plus chaudes, plus coquines, j’ai des mains sur mes seins, sur mes fesses, sur mon sexe.

j’entend une braguette descendre, une main dirige la mienne vers un sexe masculin dur. Une seconde braguette s’ouvre, je me met à genou pour prendre en bouche se deuxième sexe. Le troisème homme se masturbe en nous regardant. je vois dans ses yeux l’envie de me prendre comme une chienne. Alors je me retourne, je relève ma jupe, j’enlève mon string et lui présente mes fesses en m’accoudant à une étagère. Doucement, il entre en moi, puis ressort, fait penetrer son doigt plus profondément pour s’assurer de la dilatation puis recommence plus fort, un peu plus violemment…

Il passeront chacun leur tour, plus ou moins violememnt me procureront un plaisir sommes toute relatif sans orgasme…

Et pusi je suis aller en boîte mais ça c’esst une autre histoire que je vous garde pour demain….

5 Réponses to “Hier soir…”

  1. tout ça sans capote?

    est ce bien raisonnable?

  2. Accro. à la plus douce des drogues : ton corps, ton plaisir …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :