Week end de nuit

Week end de nuit, week end où je n’ai pas vu le jour ou si peu….

Je reviens dans mon univers, la nuit, soirées, alcool, potes, quelques lignes…Boom…

Nuits de délires, nuits de danse, a se faire peter la tympans de musiques, à danser jusqu’à ne plus sentir ses jambes, ses pieds.

Reprendre quelques repères, rencontre avec quelques patrons: « putain ça fait trop longtemps, tu fix toujours?, j’ai des plans si tu veux… », » Tiens j’ai un client pret à payer 600 euros pour une soirée… »

Bref la routine dans mon monde.

Et puis on ne peut pas replonger comme ça dans la nuit sans quelques soucis, un bad voir deux, vision tout en noir, panique inconsidéré, peur irraisonnée. Peur d’être abandonner par tous, peur de ne pas être seule, peur de tout et de son contraire. Crise d’angoisse, rythme cardiaque digne d’un grand prix de formule 1, tremblement, se raisonner quelques instants et puis se calmer, pour paniquer de plus belle, devant une ressemblance, une voix, voix d eBoom, voix d’Eric, superposée, la même Eric ou Boom? je ne sai splus, je sui sfatigué envie de dormir, de ne plus se reveiller..

Et puis se reveiller encore, la tête douloureuse, ouvrir un oeil, un homme à côté de moi, ce n’est pas Boom, pas Rémy, ouf pas Brice non plus…Non je regarde de plus pret, il dort comme un bébé, il se retourne, putain le pote de Boom!!! fait chier, il va pas aimé…

Je me lève, un grand verre de vodka histoire de remttre les quelques neurones encore valides dans le droit chemin.

F. se lève, me dit bonjour, je lui donne un café et lui dit, qu’il va falloir qu’il se tire…Question à la con: » ah bon tu veux pas que je reste un peu? c’était pas bien?… »

Clairement le matin comme ça me faire chier, la réponse n’a pas tardée: » J’en sais rien, je ne me rappelle de rien, et j’ai pas envie de m’en rappeler, t’as passer du bon temps, maintenant c’est bon tu peux te casser, pas besoin de faire tout cinémùa de pseudo tombeur, rien à foutre, je suis avec Boom.. »

F. surpris,  un peu vexé, avale son café, s’habille et se tire…

11 Réponses to “Week end de nuit”

  1. Ben, si ça risque de swinguer …
    Mais casser ce qu’on peine tant à construire, je comprends.
    Ce paradoxe est souvent proprement épuisant.

    • @Patsy: et bien non pas vraiemnt Boom m’a confirmer ce matin qu’il savait qu ej’étais rentré avec lui, ça me déçoit presque..😉
      Non plus sérieusement je pense qu’il a compris que j ene peux pas être fidèle, rien à faire j’y arrive pas…

  2. Mouais …. Personnellement, une infidélité d’un soir, complètement défoncée, je dis pas que c’est glorieux, mais c’est moyen une infidélité pour moi. Ouais, je sais, j’ai l’esprit large🙂

    • @Patsy: oui mais en même temps ça peut m’arriver quand je suis clean…un flash, un mec receptif, un beau regard…

  3. Je crois que j’avais déjà posté un commentaire sur ton blog, mais pas sûr, ma mémoire me fait défaut, parfois…
    Bref, tout ça pour dire qu’en tant que lecteur anonyme, je trouve tes écrits sincères, sans fioritures, crus, empreints de vie (joyeuse ou sombre)… un vrai exutoire façon « pot pourri ».
    Surement pas très intérressant, mais j’avais malgré tout envi de le dire.

  4. tu m’énerves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :