Petite fille

Dans la cour de l’école une petite fille, seule, elle n’a que dix ans, dans ses yeux, la peur, l’angoisse, et la douleur.

De temps en temps elle regarde les autres jouer. Elle sourit d’un sourire sarcastique, quelle futilité dans ces jeux…Et elle replonge le nez dans son bouquin, elle lit pour la 15 eme fois les Misérables de Victor Hugo, comme elle aime ce Jean Valjean, comme elle aimerait parfois être cette Cosette.

C’est sa façon de s’échapper. Partir, s’enfuir, elle en rêve souvent, mais pour où? Ce soir encore elle rentrera au foyer, ce soir encore, il sera là, d’ailleurs penser à acheter une bouteille d’alcool, pour ne pas penser pour ne pas sentir.

Et le soir arrive, la petite fille se replie sur elle même, plus un mot, son visage n’exprime plus rien. Elle a caché la bouteille sous son matelas, et elle l’attend, il va venir comme d’habitude. Tout le monde est à la salle à manger, elle, elle attend son tortionnaire sagement comme il lui a appris.

Elle a trop peur, peur des consequences, peur de ce couteau qu’il lui met sous la gorge, peur de cette douleur quand il lui taillade le mollet.

Et il arrive prévisible, il n’est pas seul, il se rapproche, elle arive à sentir son odeur à plusieurs mètres maintenant. Il est plus grand, il est plus fort.

Il lui enlève son pantalon, lui enlève sa culotte, lui met son sexe dans la bouche, elle a envie de vomir, elle étouffe, et puis il l’a relève, la couche sur le lit et demande à ses copains d’y aller, un par un il lui passeront dessus. La petite fille ne dit plus rien, elle n’arrive même plus à pleurer, elle ne fait que subir.

Ils repartent content d’avoir encore réussi à prouver qu’ils étaient des hommes et elle reste là, salie, douloureuse. Elle se traine dans la salle de douche et se lave, et se relave encore, se rhabille retour sur le lit, elle prend la bouteille, elle a opté pour de la vodka, elle en avale une gorgée, c’est fort ça lui brule à l’interieur, mais cette brulure lui fait oublier son bas ventre en feu.

Un éducateur vient la chercher pour manger, elle est encore en retard, il faut toujours aller la chercher. La petite fille bien sage, calmement le suit.

En elle c’est la colère parce qu’elle ne peut resister, parce qu’elle ne peut se défendre, un jour elle pourra le  faire, un jour elle le tuera…enfin elle aimerait bien, enfin si elle en a le courage…

17 Réponses to “Petite fille”

  1. J’espère qu’ils vont tous crever d’une manière ignobles c’est salaud.

  2. Lectrice Says:

    Tu as une bonne plume, tu n’as jamais pensé à écrire une oeuvre littéraire ou ton autobiographie?

  3. aie….aie … aie…envie de pleurer, envie de crier…aimerais juste pouvoir penser que tout ça n existe plus mais non!!!! ne pas fermer les yeux! merci pour ce texte, Tox! pour pas qu on oublie, pour qu on ait tous mal et qu’on continue chacun à sa façon à se battre contre ces salauds!

  4. Badaboom Says:

    Lectrice?
    Faut arrêter de lire Closer et Voici si tu trouves qu’il y a du talent ici…
    C’est terrible ce nivellement par le bas, son texte est à peine passable, bourré de fautes de construction et d’orthographe. De plus le sujet maintes fois évoqué ici est racoleur et utilise votre corde sensible ni plus ni moins.

    Est ce que tu as pensé a ne plus écrire, ou au moins à ne plus publier ce papier toilette souillé que tu nous sers ?

    • @Badaboom: Quand tu parles de fautes d’orthographe essaye de te relire….abruti!!!! : « Est ce que tu as pensé a ne plus écrire »

  5. Ca me bouleverse, ça me révolte….
    Je pense à mes enfants .
    Et au final, oui ça donne des envies de meurtre !

  6. C’est honteux, dégueulasse, révoltant… les mots me manquent pour te dire ce que je ressens.La roue tourne et un jour tous ces salauds paieront.

  7. Lectrice Says:

    Badaboom–Je connais ni Closer ni Voici. Le talent n’a rien a voir avec le fait de faire des fautes d’orthographes ou non. Tu pense vraiment qu’elle écrit dans le seul but de toucher notre corde sensible? Franchement tu n’as pas réfléchi bien loin. Les textes autobiographiques sont en soi pour la plupart dépourvu de « décoration » ce sont des textes bruts réels. Et c’est ce que les gens aiment. Ce que je voulais surtout dire par mon commentaire c’est que l’autobiographie peut être une puissante thérapie, publié ou non… Je ne pense pas qu’on a vraiment le droit de juger la façon dont quelqu’un raconte sa vie. Ca regarde la personne seule car elle seule a vécu ce qu’elle a vécu. Alors a moins que tu aie le même vécu (ce qui est impossible) il n’est pas vraiment juste de juger si la façon de raconter est bonne ou non.

  8. moietlautremoi Says:

    J’essaie de trouver les mots… et il n’y en a pas. Des histoires comme celle-là, il en existe malheureusement des centaines… moietlautremoi.wordpress.com

  9. lailanie Says:

    Je les hais.
    Pas étonnant que ta vie soit si compliquer .

  10. @badaboom: ta gueule!

  11. De la chiasse de cerveau ni plus ni moins

  12. Eric mon frère! J’ai tout fait comme tu mas dit t’avais raison elle est facile a dominer. suffisait de lui ressortir un peu de passe en boîte. Une ou deux baffes dans la gueule et elle se traîne a nos pieds.

  13. c’est minable de se faire passer pour un autre, faut pas avoir de couille

  14. piotrevski Says:

    de tout coeur avec toutes les petites filles qui vivent et vécurent en institutions. ces corps et âmes abandonnées.

  15. toxgirl Says:

    @Piotrevski: Bienvenue chez moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :