Soirée seule enfin presque…

La soirée s’annonçait gluaque, pénible. J’étais seule, assise, accoudée sur la table de la cuisine. Devant moi, une bouteille de vodka, ma boite de Sub et le materiel d’Eric retrouvé en faisant du rangement: une petite trousse en cuir, à l’intérieur, des seringues (2 neuves), son garot, une vieille cuillère pourri, un briquet à moitié démonté.

Et j’hésite, puis la colère qui prend le dessus, je revois Eric encore, passer le pas de cette porte une dernière fois cette phrase a laquelle je n’avait pu croire et cette putain de réalité qui fait si mal.

je récupère la trousse et la balance à travers la pièce, sans m’en rendre compte mes larmes coule, je me sert un verre de vodka que j’avale cul sec, puis un subutex, il faut que ça s’arrete que la colère se dissipe et puis mon téléphone sonne.

C’est Boom, je décroche sans dire un mot il me parle, sa voix m’apaise, c’est Eric que j’entend ces même intonations, la colère s’estompe. je lui dit que je vais craquer, que le sub ce soir ce sera trop juste, que je n’ai que 50 m à faire pour acheter une dose, que s’il n’est pas là dans deux heures je m’enfonce une seringue dans les veines.

Il me raccroche au nez, je le hais pour ça. Je reprend un verre de vodka et je sors. Je me retrouve dans un bar seule avec un verre de vodka en face de moi, j ereprend mon tel, je sais qu’il ne me rappellera pas.

Alors je liste les numéros à la lettre D je tombe sur le tel de Dam. Je l’avait revu il y a quelques mois au détour d’une soirée de retrouvailles avec d’ancien copain. Comme d’habitude la soirée c’était terminée dans une chambre, j’étais repartie au petit matin sans lui laisser mon numéro.

Machinalement je l’appelle, il me répond, il est sur paris, il arrive. Je l’emmène à l’appartement. Dans l’entrée je m’accroche à son cou, je l’embrasse. Je l’attire dans la chambre, et commence à le deshabillé.

Là d’une main il m’arrete, il ne veut pas, il ne peut pas. Il est défoncé, c’est pas la peine que j’insiste.

Il me prend dans ses bras et on s’allonge ma tête sur son épaule. Il s’endort, je me relève, son blouson est par terre, je le ramasse, et la tentation est trop forte, je regarde dans sa poche, une dose, je ne peux pas lui faire ça, je la remet à sa place.

Je fini la bouteille de vodka et j’allume la télé, une fois de plus je vais regarder The Wall, le casque sur la tête  la musique à fond, je regarde ses images, l’impression de regarder ma vie, ma vie partir comme celle du Héros Pink, il a pourtant tout pour être heureux, c’est une rock star, il a du fric, une nana,  des fans prets à tout et malgré cela il attend la fin en se défonçant.

J’ai du m’endormir, le bruit de la chaise de la cuisine me reveille, j eme décale, et j’aperçois Dam, installé. Je me lève, il est en train de se faire un fix.

La colère se reveille encore, colère sourde, jalousie extreme, je donnerais n’importe quoi pour être à sa place. Alors je fais demi tour et je vais me coucher.

Ce matin il était parti, juste un mot sur la table, tu peux m’appeler si ta besoin de quelque chose, je suis là, ce sera gratuit….

10 Réponses to “Soirée seule enfin presque…”

  1. Bien joué Boom.

    T’aimes pas qu’on te tienne tête Tox🙂

  2. La tentation qui s’invite chez toi et tu as tenu.
    Bin, bien joué !!

  3. j’aime pas ce mec et si tu pensais ne plus le revoir?

    • @Boom: parce que tu crois vraiment que je pourrais envisager de ne plus le voir parce que tu ne l’aime pas?
      Non mais tu rêves….Tiens je vais l’appeler pour dejeuner avec lui ce midi….

  4. salope,ne me pousse pas trop

    • toxgirl Says:

      Tu ne supportes pas de ne pas avoir d’ascendant sur moi? ça c’est mon problème dès que je suis seule je reprend ma liberté. Eric avait compris, il ne me laissait pas, je ne t’appartiens pas, je suis la femme d’un seul homme, je n’appartenais qu’à Eric, aujourd’hui je n’appartiens à personne…

  5. Et un jour tu ne trouveras plus personne qui ne te voudra exclusivement, tu gueuleras qu’il va voir ailleurs et au final tu seras seule et malheureuse.

  6. @ Boom et Tox: c’est mignon vos querelles d’amoureux…🙂

    Mais vous pouvez pas faire ça ailleurs qu’en direct live?

  7. Un jour viendra, je te le dis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :