Nous ne vivons pas dans le même monde…

Il y a toujours eu pour moi deux monde qui se cotoyait. Il y a un monde d’espoir, un monde où on peut croire que finalement tout est possible, un monde où les fleurs sont belles, les hommes charmants. Ce monde je l’ai toujours regarder par le trou de la serrure, comme un voyeur épie le streap tease quotidien de sa voisine.

Quand j’étais gamine je me mettait à l’écart pour observer les autres. Quand ils jouaient entre eux, quand les parents venaient les chercher. j’observais, tout tout les détails pour bien m’en souvenir, je ne voulais rien raté pour pouvoir en rêver.

Quand j’ai grandie, ce monde m’écoeurait, tous ces beaux sentiments, ces mièvrerie, ses hypocrisies. J’aurais tellement voulu en faire partie, mais c’était impossible, j’avais pas le bon profil, j’étais entrée trop profondément dans mon monde à moi.

Je finissais par haïr ce monde haïr les gens qui me refusaient son entrée, j’avais envie de faire du mal, parfois je faisais du mal, comme ça par plaisir, j’utilisais la principale caractéristique de mon monde, la violence.

La violence est, dans mon monde, omniprésente, les fleurs sont des fleurs de cimetières, les hommes sont des salops clients ou macs ou alors ils sont impuissant ou violeurs. Dans mon monde il n’y a pas la place pour des faibles, dans mon monde c’est toujours marche ou crève, dans mon monde on a pas le temps de souffler de se poser, il faut être en mouvement, un sniper ne peut rater sa cible qui si elle bouge.

Mais voilà on ne choisi pas le monde dans lequel on évolue. Bien sûr certains d’entre vous pensent qu’il suffit de le vouloir pour passer de l’un à l’autre. Ce n’est qu’une question de volonté.

Et pourtant c’est loin d’être aussi facile, pour entrer dans votre monde il faut que j’abandonne mes défenses, mon mode de fonctionnement, mes repères, que j’en reprennent d’autres, il faut aussi que je ralentisse au risque de me faire « shooter » par mes semblables mais surtout ce qu’il y a de plus compliqué c’est qu’il n’y a pas d’espoir de retour.

10 Réponses to “Nous ne vivons pas dans le même monde…”

  1. Bein tu vois ma puce, je te le dis tout net : tu viens d’écrire le plus beau concentré de conneries qui soit imaginable. J’vais pas entrer dans les détails ce serait trop long. Dis toi seulement qu’une foultitude de gens ayant un moment partagé ta pensée a changé de camp. Je ne dis pas que c’est simple mais c’est parfaitement possible et, fonction du potentiel chance de chacun, pas forcément si compliqué que ça.
    Et pour te dire pourquoi ça me fout les boules de lire ça, sache simplement que la seule femme dont j’ai vraiment été, et suis encore follement amoureux, s’est appuyée sur ce postulat à deux balles pour mettre de l’espace entre nous.
    Le « on attire que ce à quoi on ressemble », le « je suis une merde » etc… ne sont qu’excuses faciles.
    Désolé de te le dire ainsi mais tu m’as fait remonter plein de choses.
    Bisous.

  2. Ne choisi pas,tu vis entre ses deux mondes et tu t’en sors,continue,je reste pas loin

  3. Bibichette Says:

    J’aime pas le fait que tu croies que tout est faux et superficiel dans ce monde que tu hais tant! C’est archi faux!
    Il y a du faux et du superficiel, mais toutes les personnes ne sont pas ‘faibles’ ou ‘mauvaises’.
    Arrête de croire que tout le monde est dans une case et ne peut pas en changer!
    Pourquoi ton pessimisme revient comme ça à la surface tout d’un coup???

    • toxgirl Says:

      @Bibi: je vai ste raconter ce qui est arrivé hier en sortant du boulot:
      Hier j’ai été contrôlé par les flics résultat, 6h au commissariat de quartier avec prise de sang et vérification d emes papiers.
      Sans compté la fouille à corps….
      J’étais avec des collègues il a fallu que je trouve une bonne excuse….
      Je serai stoujour sune tox au yeux des gens (et je n’avais rien fait pour provoquer le contrôle, j’étais même très bien sapé, mais à la défense y a les flics partout…..)

  4. … Climat tendu par ici.
    Je comprend que tu aies les boules, mais de là à faie un simple scission d’un monde en deux:
    Perso, je pense qu’il y a au contraire plusieurs mondes dans celui où nous sommes tous…
    Mais je vais pas philosopher, yen a que je vais faire chier.
    Et pis, je n’ai pas cette prétention, alors…

  5. Je te comprends. Même si ce découpage entre 2 mondes est à la fois extrème est simpliste. Passer sa vie à essayer d’être ce qu’on n’est rêverais d’être, je vois ce que c’est. Parfois, on y arrive plus ou moins, on cris victoire et puis on déchante aussi tot. Malheureusement, je n’ai pas de solution ni de conseil … si qu’il ne faut pas baisser les bras, tu finira par trouver ta place, il y a peut être un 3eme monde !

  6. Lemétis Says:

    C’est hatif comme conclusion. Tu te fais controler par les flics donc boom (si j’ose dire) la fin des illusions, tu es prisonnière à vie d’un truc…

    Que dire quand on est black et qu’on se fait controler..qu’on n’est jamais qu’un black dans un monde de blanc?

    Ben non.

    • toxgirl Says:

      @black: Tu sais….
      @Maela: Oui c’est simpliste et oui tu as raison y a un troisième monde celui que je me suis fait celui où je prend un peu des deux pour pouvoir trouver la vie supportable
      @Lemétis: Ce n’est pas la première fois que je me fais controler par les flics comme ça ça m’arrive assez souvent, et puis il n’y a pas que ça, quand tu te blesses, que tu vas à l’hosto, tu es obligés en sevrage de signaler ta toxicomanie, aussitôt c’est branle bas de combat, prise de sang pour test hiv, on te met de côté jusqu’à ce qu’on te soigne et pas question d’antidouleur, parfois un aspirine. Il y a aussi trouver un boulot avec un casier de toxicomane, prostitution, et homicide même involontaire c’est mission impossible, à moins d’être pistonner et tu retourne finalement à la prostitution….Dans la vie de tout le sjours quand tu rencontre un mec « normal », il te demande de parler de toi, alors soit tu ment sur ton passé et tu dois vivre avec soit tu dis la vérité et dans 9 cas sur dix il part en courant. alors c’est vrai que d’être black c’est pas drôle parce que le cacher c’est impossible mais on peu arriver à vivre, et puis les controles de flics s’ils ne sont aps agréables ne finissent pas toujours au poste avec fouille complète et intime quand on est black et en règle? Pour moi c’est systématique.
      Alors oui le contrôle d’avant hier à été le déclencheur du billet mais c’est pratiquement mon quotidien….

  7. Lemétis Says:

    J’ai dû mal à exprimer précisément ce que je veux dire, sans partir dans un long post (suis fatigué).
    Simplement, le fait de porter une singularité ne fait pas que tu vives dans un autre monde.
    Tu es singulière mais il n’y a qu’un monde, qui supporte mal la singularité.

    (Je vais a paris ce week end tiens)

  8. Lemétis Says:

    (non j’y vais plus)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :