Dans un commissariat, en prison….

Bon puisque certains se posent des questions sur comment fait on pour baiser dans un commissariat ou en taule?

Dans un premier temps, dans un commissariat. Je devais avoir environ 16 17 ans, arretée une fois de plus pour détention de stupefiants (c’est stupefiant non? oui je sais elle était facile celle là!!!), j’essayais de trouver une solution pour eviter une garde à vue trop longue.

A ce moment un jeune flic se pointe. Pas mal à peine plus vieux que moi. Il se met au bureau et commence à me poser des questions, nom prénom, date de naissance, adresse….et moi je lui répond et je le regarde. je le regarde droit dans les yeux, je le regarde de façon très insistante, au bout d’un quart d’heure, il n’arrive plus à soutenir mon regard, au bout d’une demie heure il rougit à chaque fois qu’il lève les yeux.

Et puis je lui demande s’il est marié, s’il a une copine, il balaye les questions avec un ça ne te regarde pas. Je le cherche en lui demandant si d’un seul coup on ne s’est pas rapproché vu qu’il vient de me tutoyer? Il baffouille. Je jubile.

Mon pied viens caresser sa jambe, il s’écarte, se lève, je souris. Et là super mal à l’aise il me dit que quelqu’un peut venir d’une minute à l’autre.

Je me lève à mon tour et me rapproche de lui, si près que je sentais son souffle sur mon front.

Je lui murmure de m’emmener dans un endroit tranquille, il refuse. Je place ma main sur un endroit stratégique (son entrejambe) et à ma grande surprise il est déjà dur à travers son pantalon.

Il s’écarte, me remet les menottes et me fait sortir de la pièce.

Direction les toilettes, on entre il referme la porte, je me colle contre lui, il m’écarte et me colle au mur. Je lui demande de me retirer les menottes, il refuse, je veux être baiser, je le serais menottée debout comme une garce de tox.

Je ne vous raconterais pas plus de détail parce que franchement y a pas grand chose à raconter, il m’a prise là debout sans autre préliminaire, deux trois coup de rein et il a déchargé vraiment un coup de merde….

Pour la prison je pourrais vous raconter de trois histoires différentes, je pourrais vous raconter ma première experience lesbienne avec une détenue mais vraiment c’est pas mon truc, même si a ce moment là j’ai apprécier et même plus, surtout que j’avais choisi ma partenaire avec soin, elle était influente et réussissait à m’avoir de la morphine.

Mais je préfère vous narrer mon experience avec mon avocat. Un petit jeune commis d’office. Une grosse affaire pour lui, un homicide. Il était très mignon et au bout de quelques mois d’enfermement, le manque aidant j’avais une envie d’un homme comme ça m’est arrivé très peu.

A une de ces visite, je lui dit directement, j’ai envie de baiser, j’ai envie que tu me prennes là maintenant, personne ne nous dérangera, les conversations entre nous sont totalement privées.

Evidemment, j’ai du lui faire peur, il a repris ses affaires et est partis. J’étais folle de rage.

Le lendemain revoilà monsieur. Dans la petite salle, juste un bureau. Il s’assoit en face de moi, je me lève, je m’assois sur le bureau, les jambes écartées juste devant lui, il me demande d’arreter avec une petite voix, il m’en faudrait un peu plus pour obéir quand même.

Je lui prend sa main et commence à la posé entre mes cuisses, il resiste très legèrement mais fini par me caresser sans mon aide. Je lui défait son pantalon, me met à genou devant lui et commence à le sucer, je sens son sexe durcir dans ma bouche, je suis bouillante, ma langue fait des va et viens de plus en plus rapide, il me demande d’arreter, j’obei, je me relève enlève mon string et je m’assois sur lui, il entre en moi, dans son regard de l’étonnement il viens de réaliser qu’il est en train de baiser sa cliente, mais il se prend au jeu, il m’oblige à me lever à me rassoir sur la table et là il va me pilonner violemment jusqu’à ce qu’il explose en moi.

Puis je me rhabille, lui dit merci à demain pour discuter de mon affaire….

3 Réponses to “Dans un commissariat, en prison….”

  1. Je constate que , de tout temps, tu as toujours été très entreprenante …..
    Et ça , c’est irresistible pour un homme !

    • @dosto: disons que j’ai été considéré comme une femme par les hommes très tôt et sans mon consentement, alors au début de mon adolescence j’ai décidé d’entreprendre plutôt que d’être entreprise

  2. Je suis comme dosto: Quand tu sais ce que tu veux, tu finis rarement bredouille…😉

    Perso, je me demande si ce petit commis d’office n’a pas eu le ravioli en ébullition durant tout le reste de l’affaire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :