Nuit avec Rémy

Il frappe à la porte, je lui dit d’entrer. Il ouvre la porte et entre. Pendant quelques isntants je l’observe, il a changé mais paradoxalement c’est toujours le même, juste un peu plus vieux, juste un peu plus abîmé, juste un peu plus toxico.

Il veut me parler, il a même pris son air sérieux. Il se rapproche, je l’invite à s’assoir sur le lit, il prend son air  triste, celui qu’il a toujours pris quand il veut que je l’écoute.  

Je le sens mal  l’aise. Il me raconte une noouvelle fois quelques anecdoctes. Nos crises de rires, d’angoisse, de pleurs, de violence. je replonge dans ce passé, petit calcul vite fait, ça fait 20 ans qu’on s’est rencontré, une vie presque  « commune » pendant 7 ans, puis un coup de tel par an pour être sur que l’autre existe encore.

Et puis au détour d’une phrase il m’envois: » J’aurais jamais du te faire ce premier fix »

Voilà c’est dit!!!! J’ai toujours refusé de parler avec lui de cet aspect de notre relation. Il ne m’a jamais forcé, je lui ai forcé la main ce jour là. Rémy n’a jamais été celui qui m’a fait plongé, Rémy est le seul qui ait trouvé une solution pour que je puisse continuer à vivre malgré tout, malgré la violence et les viols. Rémy, il y a 20 ans, m’a simplement sauvé la vie.

Il est en larme, le manque est terrible pour lui j’arrive pas à imaginer ce que sont pour lui les  douleurs du manque.

Je le rassure comme je peux, il me désarme, je le prend dans mes bras, lui assurant ma pleine amitié.

On se retrouve, dans les bras l’un de l’autre allongé sur mon lit, il s’apaise peu à peu, il a pris ses calmants, il s’endort.

Je reste là à le regardé, il n’est plus le beau gosse qu’il était mais c’est le Rémy d’il y a 20 ans que je regarde. Comment peut-il être encore vivant depuis si longtemps….

Au centre il fait figure de survivant, d’immortel. Mais à le voir là dans mes bras si malheureux, si douloureux je sais qu’il ne l’est pas. Je sais qu’un jour il va mourir comme les autres, peut-être même que ce sera demain, après demain, un prochain shoot….

Alors je le serre un peu plus contre moi, il tremble mais il est bouillant. Sa chaleur me rassure, je m’endort à mon tours, je dors dans les bras d’un homme qui ne veut de moi que ma chaleur humaine….

10 Réponses to “Nuit avec Rémy”

  1. Ah oui, là, ya de la révélation…
    Rémy se sent dévoré d’une culpabilité légitime: il se sent responsable de toi, de ton état actuel, ce qui est somme toute assez logique.
    Je peux comprendre ce qu’il ressent, même si ses tourments doivent être à cent lieues de ce que je peux imaginer.
    Alors quand tu dis qu’il souffre plus que toi du manque, ça donne une échelle conséquente…
    Mais ça n’empêche pas que la relation que vous entretenez tous les deux est spéciale.
    Peut-être qu’ensemble, peut-être pas dans le sens « couple » mais plus « duo » ou « tandem », vous pourriez passer au-delà… Franchir un ailleurs, un renouveau…

  2. @Black: je sais pas tu sais Rémy est un toxico depuis plus de 20 ans, il fait une pause mais je ne suis pas sûre qu’il arrete totalement, alors est ce que je prend le risque?

  3. Je ne suis pas en mesure de prendre cette décision pour toi, je ne me le permettrai pas.
    Je ne me le permettrai jamais.
    A toi de peser le pour et le contre, de voir si vous pouvez ensemble vous fixer un objectif et vous y tenir, par exemple?

    • @Black: pour moi ça sera plus compliqué que ça, me mettre avec un homme pour le moment de façon plsu ou moins officiel c’est pas possible. Je suis dans ma tête toujours avec Eric. Et puis Rémy et moi on a essayer et plusieurs fois, mais les relations entre toxicos sont rarement des relations durables.

  4. Tox, ce n’est pas dans ce sens-là que je l’entendais.
    Je parlais plus à terme de « compagnon d’armes », de « confrère » qu’autre chose…
    (ps: mail…)

  5. Ok, je surenchéris alors, hahaha…

  6. Si tu t’y colles ce sera vraiment trés clair: tu ne peux vivre sans avoir un alibi à portée de main…
    Et comme disait ma grand-mère, ce n’est pas quand on a fait dans sa culotte qu’il faut serrer les fesses.
    Take care.

  7. Encore un très beau texte que je lis ici, très touchant Tox.
    Je ne connais pas du tout ce monde là, mais comme je comprends…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :