Se lever le matin

Se lever le matin et avoir envie

Avoir envie, avoir envie de baiser, de se shooter, avoir envie de voir Rémy, d’un bon verre de vodka.

Avoir envie que tout s’arrête, avoir envie que tout continue, avoir envie de faire du bien, de faire du mal.

Avoir envie de rien, de pas grand chose et tout à la fois. Avoir envie d’être soi même mais sans savoir qui on est.

Avoir envie d’avoir envie simplement……

14 Réponses to “Se lever le matin”

  1. Je comprend et partage tout à fait ce ressenti de l’instant pour envie de tout et de rien…
    Le ciel est gris et mon humeur l’est aussi…

    • @Black: Mon humeur n’est pas si grise avoir envie de rien, c’est aussi avoir envie et avoir envie c’est être vivant….soit vivant…

  2. C’est de ça dont j’ai envie de parler avec toi mais je suis trop pris ces derniers temps.

    Le shoot je ne connais pas mais je suis addict aussi et je trouve que ces moments, de souffrance ou de satisfaction te font toucher du doigt un truc qui fait que tu te sens éternel.

    C’est mal dit mais c’est l’idée.

    Le temps s’arrête un peu.

    Je post après les fêtes et je m’explique mieux.
    Ou je t’explique ca devant un café.
    Ou les deux remarque.
    Courage.

  3. Le gris que je caractérise est plus un trait de morosité, de mélancolie qu’autre chose, en fait.
    Ces fêtes de fin d’année sont vraiment particulières…

  4. Toi tu vas mieux! Si si! A la fin de ton article tu en arrives à citer du Johny! Là vraiment c’est que t’es au top de ta forme!
    🙂

    Sinon j’ai bien envie d’un Mars, mais bon c’est pas sérieux, sérieux là maintenant.

  5. Mais nooooooooooooooooon, faut pas dire ça !!

  6. Tiens, un cadeau…

    Qu’on me donne l’obscurité puis la lumière
    Qu’on me donne la faim la soif puis un festin
    Qu’on m’enlève ce qui est vain et secondaire
    Que je retrouve le prix de la vie, enfin !

    Qu’on me donne la peine pour que j’aime dormir
    Qu’on me donne le froid pour que j’aime la flamme
    Pour que j’aime ma terre qu’on me donne l’exil
    Et qu’on m’enferme un an pour rêver à des femmes !

    On m’a trop donné bien avant l’envie
    J’ai oublié les rêves et les « merci »
    Toutes ces choses qui avaient un prix
    Qui font l’envie de vivre et le désir
    Et le plaisir aussi
    Qu’on me donne l’envie !
    L’envie d’avoir envie !
    Qu’on allume ma vie !

    Qu’on me donne la haine pour que j’aime l’amour
    La solitude aussi pour que j’aime les gens
    Pour que j’aime le silence qu’on me fasse des discours
    Et toucher la misère pour respecter l’argent !

    Pour que j’aime être sain, vaincre la maladie
    Qu’on me donne la nuit pour que j’aime le jour
    Qu’on me donne le jour pour que j’aime la nuit
    Pour que j’aime aujourd’hui oublier les « toujours » !

    On m’a trop donné bien avant l’envie
    J’ai oublié les rêves et les « merci »
    Toutes ces choses qui avaient un prix
    Qui font l’envie de vivre et le désir
    Et le plaisir aussi
    Qu’on me donne l’envie !
    L’envie d’avoir envie !
    Qu’on rallume ma vie !

    … et lis bien, tu verras que c’est loin d’être la plus stupide de ses chansons. C’est pas mon idole loin s’en faut mais, mine de rien, ça peut concerner bien des situations…

    • @JP: Oui c’est le cri de desespoir d’un mec qui a tout dans la vie…qui réalise que finalement il a tout et que ça l’emmerde, y a que le sprivilégiés pour pensé comme ça!!! (t’as vu j’ai pas dit bourge!!!)

  7. Oui, si on veut.
    Tu peux aussi le voir autrement… te dire qu’à « un instant » tu as eu tout toi aussi, que tu as tout perdu et que tu es en phase de reconquête des éléments de base de ta vie.

    Ce que je te dis là peut te sembler simple, voire simpliste, mais je t’assure qu’il n’en est rien.
    Tu t’en doutes peut-être un peu, je suis beaucoup moins simple qu’il y paraît.

    Mais tu as raison de ne pas confondre bourges et privilègiés… les temps ont beaucoup changés et ces mots ne sont plus synonymes… si tant est qu’ils l’aient été un jour. Pour te dire, je connais des bourges qui n’ont pas une thune et des privilègiés qui rêvent d’être bourges mais ne le seront jamais.

  8. Se lever avec l’envie d’avoir envie, c’est mieux que de se lever avec l’envie de dormir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :