Retour sur ma soirée d’hier

Après manger hier soir, j’allais m’installer comme tout les soirs au foyer. Mp3 sur les oreilles, mes musiques habituelles quand je vais pas très bien, Thiefaine, Noir dez’, béru…

Au bout de quelques minutes, Brice débarque, j’augmente le son. Je le regarde, il est touchant, mais il ne faut pas que je cède, sinon je vais continuer à lui faire du mal.

Il me parle je baisse le son, je l’écoute, il a commencé à réagir, il me dit qu’il comprend que je ne l’aime pas. Je lui répond simplement qu’il n’y a pas qu’un problème de sentiments que le problème c’est que je ne peux m’empecher de lui faire du mal, parce que c’est moi parce que quand je suis mal il faut que je fasse mal, parce qu’il y a eu beaucoup de chose entre nous depuis notre rencontre, parce que je lui en veut de m’avoir détacher d’Eric…

Et puis il finit par me fatiguer, je lui demande de me laisser, il n’apprécie pas, hausse le ton. J’éteint mon mp3, je lui rappelle qu’il n’a pas à me parler comme ça que je ne lui appartient pas que je suis libre de le virer, qu’il m’emmerde, que si il continue je vais passer de la tendresse à la haine.

Il devient menaçant, dans ces yeux de la colère enfin, il réagit, il redevient un homme, un mec!!!!

Et puis Rémy intervient, le calme, faut dire que Rémy à fai tune grosse impression au centre. Il a 38 ans, il est dans la came depuis 20 ans, il a décider de s’offrir un répit et malgré ses douleurs il trouve l’energie pour parler aux minos, leur expliquer que même s’ils replongent en sortant c’est pas grave, que le plus important c’est d’arriver à tenir, la maintenant et que chaque minute sans dope c’est une minute de liberté totale en plus. En quelques jours, une semaine, il a réussi à se faire respecter par tous certains même l’admire.

Et moi je suis fière de le connaitre depuis 20 ans, fière de cet homme qui est encore vivant, les jeunes commence d’ailleurs à lui donner des surnoms: survivor, l’extra terrestre, Freud….

Donc Rémy s’interpose et Brice s’efface. Il s’installe tout pret de moi, son genou touche le mien. Ce contact tellement leger me transporte  quand même, je le regarde dans les yeux sans rien dire j’essaye de sonder ses pensées, j’ai envie de lui.

On discute de tout de rien. De ce qu’il a fait ces dernières années et moi je parle encore d’Eric, ces derniers temps il est très présents. Je parle d’Eric, de ses colères, de ses douceurs, de sa fin, de ma culpabilité, je pleur comme une gamine.

Alors une main sur mon genou viens calmer mes tremblements, une autre me seche les larmes. Il me parle doucement, alors que je lis dans ses yeux de la colère.

Nous aprlons encore et encore et puis je regarde l’heure, 3h30 c’est l’heure ou j’arrive à dormir. J’essaye qu’il vienne dormir avec moi je lui fait le coup de la tox flippée qui ne veut pas rester seule. Il refuse toujours en douceurs. Je n’insterais pas.

J’ai pris des calmants, avec l’effet des sub je vais enfin pouvoir passer une bonne nuit.

Je m’endors. Puis une présence m’attire, une chaleur, je me blottie contre cette source de chaleur et Farhenheit envahie mes narines, ce parfum me fait toujours un effet terrible. J’ouvre un oeil, c’est Rémy, il est là coucher près de moi, il me caresse les cheveux et me demande de me rendormir. machinalement ma tête trouve son creux d’épaule et je replonge dans un demi sommeil.

Je sens ses mains sur moi, il me caresse tendrement, douceent, précautionneusement. Je ne dors plus mais je fais comme ci, je ne veut pas casser ce moment. j’ai envie de lui follement. Ses caresses deviennent plus pressantes, plus ciblées sur mon sexe, je suis trempée de désir. Mes lèvres recherche les siennes, il m’embrasse. Il a une main sur ma joue, elle est chaude, il est doux une douceur dont je n’ai pas l’habitude. Cette main sur ma joue pendant son baiser avait quelque chose de magique, quelques murmures dans l’oreille, quelques gentillesse, il connait mon corps par coeur, encore malgré les années, il se rappelle de mes larmes la première fois qu’n avait baiser, il se rappelle de sa promesse à ce moment là, un jour je pourrais te faire l’amour.

Et ce jour était arrivé, ce jour était cette nuit, magique.

9 Réponses to “Retour sur ma soirée d’hier”

  1. anonyme du 1er dec 08 Says:

    ben, dans les « tags », il pourrait aussi y avoir « tendresse, douceur »🙂

  2. superbe.
    Je suis ravie qu’il t’arrive aussi de belles choses comme ça. Surtout en cette période difficile. Ça fait plaisir.

  3. Et si la solution pouvait être Rémy??
    Rien que ce passage est magnifique:
     » Il a 38 ans, il est dans la came depuis 20 ans, il a décider de s’offrir un répit et malgré ses douleurs il trouve l’energie pour parler aux minos, leur expliquer que même s’ils replongent en sortant c’est pas grave, que le plus important c’est d’arriver à tenir, la maintenant et que chaque minute sans dope c’est une minute de liberté totale en plus. En quelques jours, une semaine, il a réussi à se faire respecter par tous certains même l’admire.
    Et moi je suis fière de le connaitre depuis 20 ans, fière de cet homme qui est encore vivant, les jeunes commence d’ailleurs à lui donner des surnoms: survivor, l’extra terrestre, Freud…. »

    Comment résumer une personne par de tels attraits de façon aussi majestueuse??
    Je ne connais pas ce Rémy mais à t’entendre le décrire, il force le respect…
    Je suis heureux pour toi, Tox.
    Je suis heureux pour toi, Val.
    Du fond du coeur.

  4. Ce même Rémy qui t’as fait ton premier shoot ? Etrange comme la boucle se boucle…
    Soyons mystique ! Un signe, un début qui trouve une fin ?
    Premier et dernier shoot avec la même personne à tes cotés ?

  5. Ca fait du bien de lire un billet positif!
    Contente que ça t’arrive.
    Saisis ta chance! Ne la gâche pas!
    Génial!

  6. Je savais que ta solution c’était le sexe !! Y a que ça de vrai !!

  7. @Anonyme: Oui et je pourrais ouvrir une catégorie point de croix….😉

    @Black: Parce que je le respecte parce que je l’admire parce que c’est lui, parce que j’i l’impression de le connaitre depuis toujours…

    @Mél: Oui étrange, et en même temps normal, des anciens il n’en reste que très peu, il en fait parti, on n’a jamais totalement perdu le contact, il était simplement téléphonique.

    @bibi: et voilà tu t’emballes encore….je t’adore!!!!😉

    @Miss pélisse: Totalment d’accord, faut bien qu’il me reste quelques plaisirs….

  8. Comment ça, je m' »emballe »?????
    Pourquoi tu ne vois pas ça d’un autre point de vue?
    Et pourquoi ce ne serait pas toi qui serait trop négative?

    Quoiqu’il en soit, ce que je voulais dire c’est que tu as raison de prendre le plaisir, bonheur, réconfort,… (appelle ça comme tu voudras!) là où il se trouve!

    PS: Moi aussi, je t’adore!🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :